CRIC FR

home interprétation et traduction

Interprétation et traduction

Toutes vos manifestations, chaque rencontre de travail que vous organisez et qui a recours à la présence d’interprètes ont des caractéristiques particulières qui dépendent non seulement des langues prévues, mais aussi du nombre de participants, voire de la situation logistique dans laquelle se place cette manifestation: le CRIC soupèsera attentivement ces situations avec vous, et elles détermineront le mode d’interprétation qui se prêtera le mieux à satisfaire vos exigences.

Simultanée, consécutive, chuchotage:


alt L’interprétation simultanée est en général utilisée dans le contexte officiel de réunions formelles, colloques, conférences et congrès à l’échelle internationale. Les interprètes se trouvent dans des cabines insonorisées, équipées d’écouteurs et de micros.


alt L’interprétation consécutive sert au cours de rencontres diplomatiques et de manifestations avec un nombre limité de participants. Normalement l’interprète se tient à côté de l’orateur, il en écoute les propos, prend en général de brèves notes et les traduit fidèlement par segments dans l’autre langue. Pour cette forme d’interprétation on n’a recours à aucun dispositif technique particulier.


alt Le chuchotage est une technique qu’on utilise lorsqu’il s’agit d’offrir une traduction à une seule personne (deux au maximum) à l’occasion d’évènements avec peu de participants. Il s’agit en fait d’une traduction simultanée chuchotée dans l’oreille de qui écoute.

Interprétation avec le Bidule, le système “infoport” ou similaire

Le bidule est un système utilisant un dispositif de transmission par fréquence radio et des écouteurs, mais sans les cabines insonorisées.

Il peut utilement remplacer la simultanée et la consécutive parce qu’il est léger et facile à transporter, mais il convient de limiter son utilisation à des circonstances bien définies, comme des visites d’usine ou d’autres occasions où pour des raisons d’espace les autres solutions sont exclues ; en effet, tout en permettant aux interprètes et aux participants de se déplacer, il ne peut pas remplacer vraiment les cabines dans le contexte d’un congrès.

Langues actives et langues passives

Les langues actives lors d’une réunion sont les langues vers lesquelles l’interprétation est fournie, donc celles que les participants peuvent écouter dans leurs écouteurs. Les langues passives par contre sont les langues parlées par qui prend la parole, donc les langues à partir desquelles l’interprétation est assurée.

Combinaison linguistique

Par combinaison linguistique d’un interprète il faut entendre le classement de ses langues de travail défini suivant les critères de l’AIIC :

  • Langues A: les langues actives de l’interprète, en général la langue maternelle ou une langue que l’interprète maîtrise dans la même mesure.
  • Langues B: langues actives, que l’interprète maîtrise fort bien et vers lesquelles il travaille aussi.
  • Langues C: ce sont les langues que l’interprète comprend à la perfection, et à partir desquelles il traduit.

 

Les traductions écrites

altLa figure professionnelle du traducteur se distingue de celle de l’interprète (bien que les deux termes soient souvent confondus ou utilisés l’un pour l’autre), le traducteur traduisant en général des textes écrits dans sa langue maternelle.

Au cours du temps, le CRIC a constaté du côté de ses clients une nécessité croissante de trouver des services de traduction écrite de qualité. Profitant de la double vocation de certains de ses membres interprètes et traducteurs de différentes langues maternelles, notre coopérative s’est dotée au fil du temps d’une clientèle limitée, mais fidèle, qui a recours à nos services pour tous types de sujets traités, même éminemment techniques, pour n’importe quelle langue, y compris les moins répandues.


 

interpretariato

Association Internationale des Interprètes de Conférence


Association Internationale des Interprètes de Conférence


crédits